Les acquis de l’AFCA

L’AFCA milite auprès de la DRH pour la défense des intérêts des conjoints.
Plusieurs demandes ont été déposées depuis la création de l’association en 1989, certains ont abouti, d’autres non.
S’il est vrai que l’on aimerait que plus de demandes aboutissent, que tout aille plus vite, ne nous décourageons pas et pensons aux générations futures : continuons !

1995 : 1ère formation au départ
1997 : accès aux cours de bureautique
1998 : 1ère formation des conjoints de chefs de poste
2002 : mise en place des bourses qualifiantes
2003 : accès aux cours de FLE + reconnaissance du conjoint de chef de poste comme collaborateur occasionnel du service public
2009 : création de l’antenne de Nantes
2010 : vote au Parlement du versement de l’allocation du conjoint à son nom propre. Le vote n’a pas été ratifié et le dossier a été clos par le ministre Laurent Fabius pour des raisons fiscales.
2017 : le délégation aux familles poste sur l’intranet l’annonce des ateliers.
2018 : L’AFCA est invitée au Forum social de rentrée organisé par la DPS.

Sujet en cours depuis 2016
- Avant un départ en poste, que conjoints et les enfants bénéficient d’une visite médicale gratuite au centre de santé du ministère.
- Dans les postes à risques, que les conjoints bénéficient sur place d’une formation à la sécurité.
- Avoir une centralisation des offres d’emploi dans les secteur public français en poste.
- Qu’un lien vers le site de l’AFCA soit sur tous les sites des ambassades.
- Au retour, qu’il soit possible d’inscrire ses enfants dans une école du secteur public même sans adresse (demande valable pour tous les expatriés).
- Que le temps des droits au chômage dans le cadre d’une démission légitime soit allongé.
A ce propos, fin août 2018, lors du cocktail de clôture de la Semaine des ambassadeurs, le ministre Jean-Yves Le Drian a fait l’annonce suivante : « une discussion a été lancée avec le ministère du Travail a été lancée pour trouver aux moyens de mieux prendre en compte la situation des conjoints d’agents servant à l’étranger. Nous cherchons, en particulier, à faire évoluer les règles relatives à l’assurance chômage. »
C’est un sujet que l’AFCA a abordé avec le ministre en mars 2018.
Pour mémoire : les droits à chômage d’un conjoint dans le cadre d’une « démission légitime » sont de 4 ans or, au MEAE, on fait souvent deux postes d’affilée, soit environ 6 ans. La suggestion faite par l’AFCA est que les droits soient portés à 6 ans au moins.

Page mise à jour le vendredi 6 septembre 2019